différents types de cuir pour fabriquer des chaussure artisanales

Comment sont fabriqué les chaussures artisanales

Très prisées par les particuliers et les professionnels, les chaussures artisanales présentent de nombreux avantages d’utilisation. Entre autres, ces dernières assurent un confort optimal, offrent plus d’ergonomie et un bon maintien des chevilles. Elles sont adaptées aux activités et aux besoins des utilisateurs. En fonction des goûts, ses produits sont fabriqués sur mesure. Leur conception suit un processus bien élaboré.

Les chaussures artisanales sont des accessoires exceptionnels.

recette de dessert bon pour le santé

Le dessin et la forme

Les chaussures artisanales sont des accessoires exceptionnels. Elles disposent de plusieurs atouts. Pour votre bien-être, optez pour des chaussures artisanales conçues en France. Leur fabrication débute par une vision.

Au besoin, vous pouvez solliciter l’aide d’un designer chaussure pour vous guider pendant les étapes de fabrication. À la fin de ce processus, les matières essentielles et les divers utilitaires sont définis. Il peut s’agir :

  • Des rivets ;
  • Des talons ;
  • Des lacets ;
  • Des œillets…

Ensuite, la forme de la chaussure artisanale est réalisée en 3D. Cette étape est plutôt importante. Elle se traduit par la mise en forme d’un modèle. Ce dernier est pensé et travaillé en tenant compte des éléments fournis par le styliste. En général, la forme se fait en plastique, et ce, dans l’objectif de rendre les chaussures beaucoup plus confortables.

Le patronage et la découpe

Le patronage consiste à créer une réplique moulée (une coquille) en se basant sur la forme. Elle est réalisée dans un plastique rigide et très fin. Sur cette coquille, le patronnier s’assure de mettre le dessin du styliste sur forme. Autrement dit, la mise en œuvre du patron de la chaussure artisanale est entièrement organisée.

Ainsi, vous pouvez trouver les informations nécessaires liées aux perforations, aux coutures et autres. Par rapport à la découpe, le coupeur doit scinder les diverses parties du patron. Cette étape est effectuée au laser. Éventuellement, vous pouvez faire les découpes à l’emporte-pièce, avec un cutter approprié ou au jet d’eau pour plus d’efficacité.

Découvrez un exemple de processus de fabrication de chaussure artisanale avec cette vidéo

 

Le piquage et le montage

Pour former le dessus de la chaussure artisanale, il faut effectuer le piquage. Il consiste à faire l’assemblage de tous les éléments découpés. En d’autres termes, vous devez coudre les différentes pièces permettant la mise sur pied du produit. La fin de cette étape est marquée par le claquage.

L’objectif de cette opération est de relier l’arrière et l’avant de la chaussure pour obtenir la tige. Cette dernière est travaillée et montée avec les matières selon les volumes choisis. Même si elle semble assez complexe, la méthode traditionnelle est plus ou moins recommandée.

Le semelage et le bichonnage

À ce niveau, vous avez besoin de la semelle qui est généralement injectée. Vous devez réaliser cette étape de façon précise. En premier lieu, placez sous la tige, un moule de fond. À l’intérieur de ce dernier, il faut introduire sous pression, le polyuréthane. Cette substance fusionne plus efficacement avec la matière de la tige.

La dernière étape est le bichonnage. Ce processus regroupe de nombreuses finitions importantes qui doivent être réalisées. Il s’agit notamment du laçage, le cirage, la mise en boîte ou autres. Ceux-ci sont des détails, que vous ne devez nullement négliger. Pour information, cette procédure associée à la création d’une chaussure artisanale, est la même que ce soit une chaussure en cuir ou une autres.

Join

Work With Me